L'EMERGENCE DU TORO BRAVO

Publié le par Jacques TEISSIER.


TORO BRAVO, CASTES ET ENCASTES (V)
Par Jacques TEISSIER * 


L'EMERGENCE DU TORO BRAVO


Entre l'époque où existaient encore 7 ou 8 souches différentes de toros sauvages dans la Péninsule ibérique et les élevages actuels de "toros de combat", il y a quelque trois siècles de sélections, de croisements, et de création de nouvelles lignées (encastes). Il s'est peu à peu formé un incroyable écheveau.

 

De 1750 à nos jours, on totalise quelque 2.000 noms d'élevages de haute lignée. Au nombre s’ajoute la complexité : créations, successions et fractionnements d'élevages… circulations de sangs par la vente ou le prêt (parfois clandestins !) de reproducteurs entre élevages… tentatives de croisement réussies ou avortées… changements de caste ou d'encaste à l'intérieur d'un même élevage… succession d'élevages différents chez le même propriétaire… juxtaposition et/ou croisement de lignées différentes dans un même élevage… forment un véritable maquis. Un maquis encore compliqué par cette maladie du secret, endémique dans l’élevage bravo quasiment depuis les origines car, dès les origines, l’élevage bravo va de pair avec la recherche d’un prestige, quand ce n’est pas d’un pouvoir…. Il faut parfois jouer les Sherlock Holmes.

 

Très dispersée et difficile à rassembler, rarement de première main, parfois lacunaire parfois contradictoire, ici ou là difficile à interpréter, l’information reste susceptible de compléments et de corrections permanents au fur et à mesure des trouvailles.

 

Toutefois, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Il faut bien voir que l'incessante prolifération de nouvelles lignées masque en réalité un inquiétant appauvrissement génétique. En raison des évolutions conjointes de notre société et du "marché" de la corrida, une seule des castes fondamentales, vistahermosa, fournit aujourd'hui plus de 95% des toros que l'on peut voir dans une arène. Qui plus est, à de rares et précieuses exceptions près, l'ensemble de l'élevage bravo tend obstinément vers une standardisation du type et du comportement du toro. Ère de l'industrialisation et de la consommation de masse oblige…

 

Je viens de prononcer le nom de « caste fondamentale ». Une précision de vocabulaire s’impose. Le mot « caste » recouvre subrepticement deux significations différentes. Habituellement, il désigne lesdites « castes fondamentales » dont dérivent nos toros bravos actuels. Mais parfois, il désigne aussi les diverses souches primitives d’où sont issues les « castes fondamentales » ; et c’est source de confusion. Par exemple, les castes fondamentales gallardo (pablorromero) et cabrera (miura) sont différentes… mais elles sortent de la même souche primitive, andalouse. La caste fondamentale vistahermosa sort d’une souche inconnue et nettement différente, bien que très certainement purement andalouse elle aussi. Quant à la caste fondamentale vázquez, elle est, grosso modo, un salmigondis de cabrera et de vistahermosa.

 

 



Les 1éres
ganaderías des XVIe-XVIIe-XVIIIe siècles, constituées à partir du bétail "sauvage" local, sont considérées comme les castes fondamentales et fondatrices de l'élevage brave, même s'il ne reste rien ou presque de certaines. Les principales sont au nombre de 6, ou de 7 si l'on y rajoute la vieille race de combat lusitanienne.

 

Quelles sont donc les souches, ou ‘castes’ primitives, et les diverses castes fondamentales de toro bravo formées à partir de ces souches ?


Prochain article : LA CASTE FONDAMENTALE JIJÓN

 

* Prêtre, aumonier des arènes de Nîmes, aficionado practico, Jacques TEISSIER  a réalisé depuis plus de 10 ans un considérable travail de recherche dédié aux élevages et aux encastes de toros bravos, travail que les aficionados, les journalistes taurins, les professionnels de l'arène, les éleveurs, ainsi que les scientifiques peuvent découvrir sur son remarquable site: "TORO GENESE"
"Vingt passes, Pas plus "
publie une série de 14 articles tirés d'une conférence intitulée "TORO BRAVO, CASTES ET ENCASTES" donnée le 5 novembre 2009 devant les membres du CERCLE TAURIN NIMOIS.

 

http://toro-genese.com/torogenese/html/index.html

 

 

Commenter cet article