Rendre à César... (II)

Publié le par vingtpasses

 

 

 

Les débuts de la Feria de Nîmes

 

Par charles CREPIN

Président du CERCLE TAURIN NÎMOIS

 

 

 

 

Dès la fin de la temporada 1951, les membres des clubs taurins nîmois* rentrés de leurs vacances espagnoles avec des projets plein la tête se mirent au travail pour préparer le 37ème congrès de la FEDERATION DES SOCIÉTÉS TAURINES DE France prévu à NÎMES du 30 mai au 2 juin 1952. A cette occasion fut constitué un comité d'organisation.

 

 

comité202


Premier objectif, une course camarguaise le samedi, et deux corridas dimanche et lundi au lieu de l’unique course dominicale de la Pentecôte. Premier contact avec Ferdinand AYME, directeur des arènes de l’époque… et première déception. L’homme était réticent et comptait à priori s’en tenir aux seules obligations que lui imposait son contrat… En revanche le  projet souleva spontanément l’enthousiasme des aficionados ainsi que l’adhésion des élus et des principaux acteurs socio-économiques de la ville (presse, Chambre de Commerce, Union des commerçants, industriels, artisans, comités de quartiers etc.). Une subvention de la municipalité TAILHADE d'un montant de 150 000 (anciens) francs et l'appui sans réserves du  sénateur Pierre GAMEL, Président de la Chambre de Commerce à toutes les initiatives des sociétés taurines furent très précieux. Ces soutiens allaient conforter la crédibilité de la démarche des clubs taurins.

 

Dès lors, l’attitude de Ferdinand AYMÉ se modifia. Son intelligence et son sens des affaires lui firent sans doute apercevoir que derrière la démarche des clubs taurins se profilait un événement d’envergure. La sagesse de l’homme et sa convivialité firent le reste : il fit le pari gagnant qu’on pouvait bâtir solide avec les forces vives de l’aficion. Il signa un chèque de 200 000 Francs pour doter le budget du comité d'organisation et mit sur la table un programme taurin de grande qualité dont les clubs avaient à peine osé rêver :

-       Samedi, course camarguaise : 3 manades engageaient les meilleurs cocardiers du moment devenus des mythes, gravés aujourd’hui encore dans la mémoire collective des gens d’ici : Vovo, Sangar, Mioche, Mecano, Mourressen et Calvissonnais. C’était du sérieux !

-       Dimanche : toros de Miura (finalement remplacés par les Urquijo pour cause de fièvre aphteuse) avec Luis Miguel Dominguin, Pepe Dominguin et Rafael Ortega.

-       Lundi : toros de Claudio Moura, avec une deuxième participation de Luis Miguel Dominguin. Compagnons de cartel :  Antonio Ordoñez et Julio Aparicio.

 

Madrid n’aurait pas fait mieux ! Pendant ce temps, on préparait activement les autres manifestations en marge du congrès :

-       l’excursion en Camargue chez Aubanel,

-      l’exposition d’Art taurin où affluèrent des centaines d’objets d’art, tableaux, dessins, parmi lesquels des Picasso, Goya, Wilde ...). L’exposition fut honorée par la visite de Pablo Picasso,

-       le défilé des groupes folkloriques.

 

La FERIA de NÎMES, ainsi nommée par le sénateur Gamel, était née !

 

A l’occasion du 60ème anniversaire de la FERIA DE NÎMES, les clubs taurins fondateurs, tous encore en activité aujourd’hui, ont tenu à rappeler ce que cette prestigieuse manifestation de renommée internationale devait au courage, à la volonté et au dévouement qui animèrent leurs aînés dans cette aventure. Ce qu’elle devait aussi à leur aficion et à celle de tous les nîmois qui les ont aidé à mener à bien cette entreprise.

 

En 2012, les clubs fondateurs ont fait frapper une médaille qui sera remise à l’occasion de la Feria de Pentecôte, et tant que durera cette manifestation, à des personnes qui par leur action auront marqué la Feria de NÎMES. Cette médaille sera remise pour la première fois à Nîmes samedi 26 mai prochain dans les jardins de l'Hôtel IMPERATOR CONCORDE au cours d'une émission réalisée par la chaine TV SUD de 13H00 à 15H30.


 

medaille contrast

 

 

 

* l’UNION TAURINE, LOU FERRI, le CERCLE TAURIN, l’AFICION CHEMINOTE, immédiatement rejoints par Francis CANTIER « PAQUITO » qui représentait les AMIS DE TOROS.

 

Cliquez sur ce lien :  Témoignage du docteur Jean LAURET, Président du CTN et Président du comité d’organisation de la FERIA de NÎMES en 1952, recueilli par Jérôme FESQUET, petit fils de Ferdinand AYMÉ, à l’occasion du 40ème anniversaire de la feria de Nîmes.

 

 

Publié dans Aficion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bernard CROUZET 29/05/2012 14:47

Pour cet événement il a été édité , par l'empressa j'imagine , un magnifique petit livret de 13 feuilles qui explique par force détails ce qui est organisé pour cette premiére féria , pour exemple
je citerais que il est associé à la présentation des deux ganadérias leurs devises en ruban de couleurs , Grenat et Noir pour Urquijo et Grenat et Vert pour Miura , le tout est trés certainement
financé par des sociétés car elles apparaissent en nombre , on peut citer le Grand Café de la Bourse , les Croquants Villaret les Pneus Marcel Escoffier etc etc . J'ai eu la chance qu'un ami
m'offre un exemplaire de cette édition l'an dernier ! les numéros de tel ne comportent que 4 chiffres .
cordialement
bernard crouzet

vingtpasses 29/05/2012 14:56



Je n'ai pas connaissance de ce livret. Dommage...