Quand "LIBÉ" fustigeait la censure...

Publié le par vingtpasses

 

 

index-copie-1.jpg

 

 

  La page tauromachique de Jacques DURAND dans "LIBERATION" est un cadeau fait à tous les aficionados, un espace d'expression dédié à une minorité culturelle. LIBERATION a décidé de reprendre son cadeau. Sans doute très minoritaires dans ce quotidien national "généraliste", les lecteurs de Jacques DURAND ne peuvent qu'imaginer les raisons qui "justifient" cette suppression dont le motif est étrangement masqué. Ils méditeront sans doute sur la question des critères d'élection de Monsieur DEMORAND et son équipe dirigeante à l'égard de la ligne éditoriale, sur ce qui aujourd'hui est jugé "correct" pour Libé, et sur ce qui ne l'est pas.

Ci-dessous, un lien vers "petitionpublique" pour vous permettre de manifester par mail votre solidarité et votre soution à Jacques DURAND.

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N24507

Publié dans Corrida et Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GIRARD Georges 13/05/2012 10:50

Ayant déjà signé la pétition de soutien à l'ami Jacques Durand (c'est la première fois que je signe sur le Net), je me permets par la présente de redire que la dictature intellectuelle représente
un véritable danger. Nous savons tous que les medias télévisuels sont inféodés à ce que l'on appelle pudiquement "la pensée unique" ou "l'intellectuellement correct". Ils en ont fait la brillante
démonstration lors de la campagne électorale ouverte dès 2007 ! La Presse écrite gardait jusqu'alors ses distances et nous permettait de conserver une certaine liberté de pensée. C'est terminé.
Libération était la seule publication à laisser la parole à toutes les formes d'expressions culturelles. Les chroniques de l'aficionado Jacques Durand en sont un exemple probant. Elles nous ont
réjoui, étonnés, émerveillés. Elles nous ont fait rêver pendant presque 25 ans. A présent, il convient de nous ranger dans un tiroir, de taire notre appartenance, nous faire oublier. Nous gênons.
Jacques Durand gêne. Nous savons tous que Madame Joly, du haut de sa nordique vérité, nous a voués aux gémonies depuis longtemps. Nous qui sommes des sudistes ! Libération lui laissera-t-elle vomir
son mépris ou remplacera-t-elle les jolies chroniques de notre Ami par des papiers aseptisés, prémâchés, " prêts-à-penser correct" du genre "Sus au nucléaire" ou "Réformons le défilé du 14
juillet"...Du passé, il nous faudra bientôt faire table rase. Heureusement qu'on ne brûle pas encore les livres ! Sinon, ceux de Jacques (je les ai tous) finiraient au bûcher !Demain des toros
jailliront des torils et des hommes se joueront les fémorales en créant si possible de la beauté. No pasaran !
Un indigné qui n'ouvrira plus Libé.
GEORGES.

Victor Kaplan 13/05/2012 10:21

Bravo ! Un journal est aussi fait de ses lecteurs.