Printemps des Jeunes Aficionados à Tyrosse

Publié le par vingtpasses

  SDC12457

 

 

Samedi 23 juillet 2011, le PRINTEMPS DES JEUNES AFICIONADOS a fait escale à SAINT VINCENT DE TYROSSE. Soutenue par Robert PILES, la manifestation a été organisée à l’initiative de la COORDINATION DES CLUBS TAURINS DE NÎMES ET DU GARD dont de nombreux membres avaient fait le déplacement en terre landaise, en collaboration avec le CERCLE TAURIN TYROSSAIS, l’ASSOCIATION FRANCAISE DES AFICIONADOS PRACTICOS et l'ASSOCIATION DES VETERINAIRES TAURINS FRANCAIS.


Sur le ruedo Tyrossais, près de 200 aficionados en herbe ont pu s’initier à la tauromachie. Armures des toros, habillage du cheval de picador, pique, capote, banderilles, trastos, carretón, sorteo, palco, autant de thèmes commentés dans les différents ateliers pratiques, mis en relief par la présence active de Victorino MartÍn père et fils, Stéphane Meca à la veille de sa despedidaMehdi Savalli, la cuadra de caballos de Philippe HEYRAL et René Chavanieu, toujours présent à l'appel après 80 ans d'aficion ! Un bel après-midi consacré à la transmission de la culture taurine et des traditions locales, 100 % aficion !

 

SDC12460

 

SDC12461

 

SDC12462

 

SDC12463

 

SDC12467

 

SDC12474

 

SDC12478

Photos Sophia Gabourdes

Publié dans Aficion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GIRARD Georges 29/07/2011 19:02


Bien évidemment on ne peut qu'adhérer à ce genre d'initiative. Enhorabuena à toutes celles et ceux qui en sont les instigateurs ! Mais il ne faut jamais perdre de vue que la Corrida doit demeurer
un Art. A trop vouloir la mettre à la portée de tous, la vulgariser, ne risque-t-on pas de lui ôter une part de mystère ? De la transformer en une activité ludique où n'importe qui risquerait de
croire que tout devient facile à partir du moment où l'on y a accès ? Que de désillusions cela risque d'engendrer... On a déjà, par le biais de la multiplication des écoles de tauromachie, un
exemple flagrant d'un engouement qui ne débouche souvent que sur le vide et l'absurde. Combien sont-ils les élus ? Durent-ils plus longtemps ? Combien d'entre eux font-ils carrière ? Il est
essentiel de se poser ce genre de questions car, devant les toros, ce qui fait la différence, ce n'est pas tantle bagage technique, c'est le talent. Et ça, ça ne s'apprend pas.
Georges GIRARD, aficionado a los toros.


Charles CREPIN 30/07/2011 07:05



Merci Gorges pour ton commentaire. L'idée, c'est avant tout de transmettre aux plus jeunes et aux nouveaux venus. C'est leur ouvrir une porte sur ce domaine riche de tradition et de mystère, en
favorisant leur éveil par le concret et le partage, sur le ruedo. C'est les préparer à investir les gradins en comprenant mieux les principes du combat, et pourquoi ils demanderont l'oreille ou
pas... Le rôle des clubs dans la pédagogie et celui des écoles dans la formation est une tout autre histoire.



Colette 29/07/2011 17:00


Superbe, bravo..