la pique "Bonijol" à Aire sur Adour

Publié le par vingtpasses

 

Enfin un évènement tauromachique !

Par Huber COMPAN - Dr Vétérinaire 


 

Divers-chargement 3150Dimanche 19 juin à Aire sur Adour a eu lieu une corrida de toros des frères Jalabert, avec Padilla, tel qu’en lui-même, Juan Bautista très bon avec son 2éme toro et J. Miletto qui torea  avec beaucoup de classe et de maitrise. (…) Cette corrida était la 4ème du challenge TOROS DE France.

Sur les 6 toros, 5 toros solides prenant 2 vrais piques rentrant dans la muleta allègrement, donnant tous du rythme au combat et terminant bouches fermées sans la moindre génuflexion.
Seul le 6éme accusa de la faiblesse en début de faena mais récupéra par la suite grâce à la tauromachie intelligente de Miletto. Avec en plus un public festif, qui est rentré dans la corrida dès le premier toro, et a su réclamer à juste titre la vuelta du 5éme, vuelta que le 4éme aurait autant mérité si Padilla avait économisé du carburant dans les 1éres séries données à un rythme d’enfer !

L’événement a été la conduite du tercio de pique.

 

Divers-chargement 3251

-    D’abord avec l’utilisation de la pique « Bonijol » qui semble être définitivement admise par les cuadrillas et qui rentre plus facilement dans les masses musculaires. En restant très prudent car sans preuves « scientifiques » je crois pouvoir dire que si la pique est donnée simplement sans faire le « marteau piqueur » et en évitant de la mettre 2 fois dans le même trou le toro saigne moins.


-    J’en arrive à l’évènement : Après une mise en suerte parfaite par les 3 toreros, Juan Bautista ayant à cœur de valoriser l’élevage familial, a placé le toro pour une première pique « légère » et aussitôt retirée puis pour une véritable 2ème pique en partant de loin et plus appuyée : tout le contraire de ce que la tauromachie actuelle nous impose. C’est la première fois que j’ai observé cette façon intentionnelle de conduire le 1er tercio et c’est pour cela que j’en ai fait un évènement !

 

Divers-chargement-3257.JPG



. La corrida d’Aire/Adour a montré qu’il est donc possible de faire évoluer le tercio de piques avec moins de sang, moins de risque de dégâts collatéraux pénalisant la mobilité, et une mise en suerte différente de ce qu’on voit actuellement : après le challenge TOROS DE FRANCE n’y aurait il pas la place pour une « Tauromachie de France », avec des toros sans fundas, un tercio de piques redéfini, et qui donnerait plus d’importance à l’éleveur et à son élevage ?

Quelques observations complémentaires

-    Les toros n’ont eu que 2 jours de corrales : voir la thése de Nicolas Mirabeau (Influence de la conduite en élevage, du transport, et du séjour dans les corrales sur les performances du toro de lidia en corrida) qui propose un minimum de 5 jours pour que les toros aient retrouvé leur appétit, le mieux étant pour les élevages français de les faire voyager la nuit ou le matin de la corrida. 2 jours de corrales c’est 2 jours de sous alimentation.

-    Cette corrida aurait constitué une bonne occasion d’évaluer et de mesurer les blessures de la pique Bonijol, comme nous l’avions proposé à l’UVTF qui semble ignorer que cette pique a déjà été utilisée dans la plus part des arènes où intervient la cavalerie Bonijol.

-    Aucun compte rendu de cette corrida n’a paru sur le journal Sud Ouest : pour une fois que l’élevage français et les toreros français étaient  à l’honneur !  Merci Sud Ouest ! (1)
 
(1) NDLR : il semble en fait que l’empresa ait interdit l’entrée des arènes à SUD OUEST à la suite d’un différent…

 

 

Photos Vingtpasses - Saint Martin de Crau 2011

 


Publié dans Le toro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clement 29/06/2011 11:24


on va en arriver à la pique de tienta si ça continue ...


vingtpasses 29/06/2011 11:27



Sauf qu'apparemment, la pique "Bonijol a les mêmes dimensions que la pique standard...