La Caste Fondamentale NAVARRA

Publié le par vingt passes, pas plus...

TORO BRAVO, CASTES ET ENCASTES

(V) L'émergence du "toro bravo" (suite)

Par Jacques TEISSIER *

6. Les « troncs » « sauvages » de Navarre, source de la caste fondamentale navarra


nv2De petits troupeaux sauvages pâturaient depuis des temps immémoriaux sur les rives de l'Èbre, en Navarre et en Aragon ; ils ont fini par peupler aussi le Levante et la Rioja. On parle de « troncs » navarrais. N’oublions pas qu’ils ont sans doute intégré l’apport des bovins celtes. Ces troupeaux ont évolué durant des siècles à l'écart des autres souches ibériques de bovins, ce qui a probablement contribué aussi à leur donner des caractéristiques et une personnalité particulières. La caste fondamentale navarra est issue de ces « troncs » navarrais. C’est la caste la plus ancienne de toutes en tant qu'élevage organisé puisqu’on trouve la trace de ganaderos navarrais dès le XVe siècle.

Ce bétail présente des traits particuliers :
+ Robes : le pelage typique est le colorado, dans toute la variété de sa gamme, ainsi que le castaño ; il y a aussi quelques negro, et peut-être des sardo.
+ De petite taille et peu de poids ; le tiers antérieur est nettement prédominant (aleonado). Tête, très caractéristique, à museau camus et concave ; yeux protubérants et regard vif ; des cornes caractéristiques caramel (acaramelado), dirigées vers le haut, fines et courtes, souvent en lyre.
+ D'une agressivité accusée, infatigables, très vifs et encastés, braves, de grand sentido, malins et collants (pegajoso), ces toricos posaient bien des difficultés aux toreros, malgré leur petite taille… d'oú leur régression proche de l'extinction.

Il n'en reste plus guère que dans quelques ganaderías navarro-aragonaises, qui s’en servent pour les festivités populaires traditionnelles ; et ils ont tous été plus ou moins croisés avec d’autres castes. Aujourd’hui, avec l’aide de la génétique, quelques éleveurs essaient avec acharnement de faire retrouver leur splendeur à ces petits toros dont la bravoure débordante enchantait les publics… et terrorisait la torería !




* Prêtre, aumonier des arènes de Nîmes, aficionado practico, Jacques TEISSIER  a réalisé depuis plus de 10 ans un considérable travail de recherche dédié aux élevages et aux encastes de toros bravos, travail que les aficionados, les journalistes taurins, les professionnels de l'arène, les éleveurs, ainsi que les scientifiques peuvent découvrir sur son remarquable site: TORO–GENESE.


Commenter cet article