BASTA YA !

Publié le par vingtpasses

 

 

Voici le texte adressé par le "socio" d'un club taurin belge dont nous ne dévoilerons pas le nom. C'est l'histoire de "l'ouvrage d'un antitaurin - anti humain notoire" dénoncé par l'un de ses compatriotes avec un courage et une lucidité qui nous réconfortent alors que la provocation et le cynisme ont semblé prendre le dessus, l'espace d'un instant.

 


 

Divers-chargement-0017.JPG


 

"Bruxelles, le 11 octobre 2011

Rodilhan 8 octobre 2011

 

Les antis étaient une fois de plus venus chercher l’affrontement par la provocation.  L’épisode de la statue de Nimeño n’avait pas suffi, ils avaient besoin de plus.  Dans leur insatiable quête d’images démontrant que les aficionados étaient des « sauvages », ils ont décidé de s’enchaîner dans le ruedo des arènes de Rodilhan, caméra au poing sachant  pertinemment que l’aficion avait été piquée au fer rouge à Nîmes et que leurs insultes et menaces commençaient à porter leurs fruits.  L’aficion était au bord de la révolte alors ils se sont dit qu’ils suffisait de pousser un petit peu plus pour qu’elle tombe enfin dans le piège tendu.

 

Le plan était facile, Rodilhan, petites arènes, aucun service de sécurité…  Les aficionados allaient se régaler.  Eux, les antis, nos prédateurs allaient devenir des proies faciles.  Cette fois-ci leur mot d’ordre n’était pas la provocation verbale ou gestuelle.  Juste s’enchaîner et attendre la réaction des aficionados, ensuite résister à l’évacuation.  Tout ceci sous l’œil de leurs caméras afin de montrer au monde entier « l’agressivité » des aficionados et de se faire passer pour les victimes pacifistes, qu’ils ne sont point.  Tout est réussi, même leur mise en scène post incident, les voilà en train d’essuyer leurs larmes devant les caméras de nombreuses télévisions, mimant leur incompréhension face une réaction qu’il connaissait d’avance.  On pourrait dire qu’ils ont été agressés à l’insu de leur plein gré.

 

Cela fait 10 ans que les aficionados essuient sans broncher les insultes d’une poignée de personnes devant les arènes.  10 ans d’une lutte haineuse qui s’est amplifiée via le premier média mondial qu’est internet.  10 ans de provocations et de menaces.  10 ans et une radicalisation du mouvement antitaurin qui devient très inquiétante. L’aficion a dit à Rodilhan BASTA YA.  J’ai envie d’ajouter « malheureusement » mais je ne peux pas condamner une réaction de ras-le-bol.  A « toro pasado » il est facile de juger alors ne jugeons pas, tirons plutôt les leçons de l’épisode Rodilhan. 

 

1/ Une proposition de réaction digne en cas de répétition de cet incident.  Comme cet exemple :

Ne réagissons pas à la provocation et une fois qu’ils se seraient enchaînés, sortons tous des arènes, fermons les portes, appelons les CRS et qu’ils s’occupent de les trainer dehors.  Et finalement peu importe que la corrida commence avec une heure de retard, restons dans nos droits.  Une fois dehors tous dans le panier à salade, contrôle d’identités et libre choix aux organisateurs de porter plainte contre les fauteurs de troubles.  Car ne l’oublions pas, ceux qui étaient dans l’illégalité ce sont eux, malheureusement pris par l’émotion nous avons fait la besogne des CRS et là nous nous sommes mis également en tort.  Ce n’est pas notre rôle. En agissant de la sorte, quelles images pourront-ils montrer, des images d’antis seuls dans les arènes enchaînés devant des tendidos vides ?

 

2/ Faisons notre mea culpa, acceptons nos torts, plus jamais de violence pour répondre à leurs violences.  Nous avons la loi de notre côté ne gâchons pas cette chance.

 

3/ L’Observatoire, la Municipalité et l’Empresa doivent attaquer en justice les fauteurs de troubles.  Profitons du fait qu’ils vont porter plainte contre des « photos » pour contrattaquer.  D’autre part, il est illégal de diffuser des photos d’aficionados comme ils le font…  Appuyons ceux qui veulent porter plainte contre la diffusion de leur image. 

 

4/ Il est grand temps que les aficionados montent au créneau par le biais des Clubs Taurins.  Sans tarder, nous devons faire circuler une demande signée par tous pour que des mesures soient prises afin de ne plus devoir essuyer les insultes et provocations des antis.  La radicalisation des antis et le ras-le-bol des aficionados me font craindre le pire à brève échéance.  Tout ceci sent la poudre.  Il suffit de lire les propos de certains extrémistes antis pour se rendre compte que les menaces sont sérieuses.  Tenons en compte les droits de chacun, notre droit d’aller aux arènes sans être importuné et le droit des antis de manifester.  Exigeons donc aux autorités qu’un périmètre de non manifestation soit d’application systématiquement dans TOUTES les villes taurines les jours de corridas.  Exigeons des peines lourdes pour ceux qui viendraient s’opposer au bon déroulement du spectacle.  Exigeons aussi aux aficionados de se comporter dignement et pacifiquement face aux provocations, ainsi que pour les antis proposons de lourdes peines contre les nôtres qui répondraient à la violence par la violence.  Faisons pression sur les municipalités.

 

L’antihumaniste belge, instigateur de l’émeute à Rodilhan, Montignies a dit « La date du 8 octobre 2011 a irrémédiablement changé les règles du jeu. La guerre est déclarée. »  A nous de lui répondre « deux ne se battent pas si un ne veut pas. »  La date du 8 octobre 2011, doit être la date à laquelle l’aficion a dit STOP A LA PROVOCATION !!!  Nous voulons que nos élus nous protègent nous et nos enfants des agressions répétées des antis.  Cette énième acte de provocation de la part des antis doit être le dernier et c’est à nous, les aficionados unis de monter au front pour faire valoir nos droits. Mais c’est à vous de nous réunir et de nous représenter face aux élus des villes taurines.

Publié dans Corrida et Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rita avellana 17/10/2011 11:36


Bravo à l'auteur de cet article

Très bonne idée de faire sortir les aficionados , d'enfermer les provocateurs dans le ruedo , mais le plus drôle serait de lâcher alors une vachette !!!


vingtpasses 17/10/2011 11:40



Idem pour la vachette. C'est pas la bonne réponse aux questions qui se posent...



Caroline 16/10/2011 09:35


Moi aussi j'adore l'idée de les laisser seuls sur la piste. Et si on ouvrait le toril avant de partir ? Aucun risque pour les manifestants enchaînés : les toros "dits de combat" sont totalement
inoffensifs, tous les anti-corridas vous le diront... ;)


vingtpasses 17/10/2011 11:39



Ouvrir le toril... pas franchement une bonne idée.



GIRARD Georges 14/10/2011 20:01


En Corse, on dit : "Garde-toi, je me garde..." Il convient que les antis le sachent, connaissent les risques encourus, et prennent leurs responsabilités. Aller aux toros n'est pas sans risque pour
le torero. Aller jouer les martyres pour défendre une cause indéfendable doit aussi avoir sa part de danger... La guerre n'est pas un jeu de rôles. Ils nous l'ont déclarée, à nous de nous défendre.
Mais attention aux dégats collatéraux !...
El Jorge.


vingtpasses 14/10/2011 20:22



En réalité, nous sommes  confrontés une guerre de la communication. Les antis ont une longueur d'avance, partis avant le cite. A nous de baisser la main, avec douceur et temple.



marc delon 14/10/2011 17:43


j'aime bien l'idée de les laisser assis en rond comme des cons en les enfermant dans l'arène déserte...
C'est dommage, un écrit non signé n'a pas grande valeur.


vingtpasses 14/10/2011 18:01



C'est un témoignage véridique. Certains antis sont plus féroces qu'on ne croit...


En tous cas, l'idée de les laisser seuls en piste est séduisante, le palco aurait pu en prendre l'initiative.



G30 14/10/2011 17:23


Ah ! quel réconfort en effet !- Merci d'avoir si bien dit , avec force, sérénité et justesse notre douleur d'une part et notre souhait - Vraiment merci, on va se souvenir et agir -