Animalisme et humanisme

Publié le par vingtpasses

Lettre ouverte au CRAC

Interpellé par Laurent Goulefer, délégué du CRAC (Comité Radicalement Anti-corrida), Henri Émmanuelli, député et Président du Conseil Général des Landes, lui répond dans une lettre ouverte.

Face au lobbying et aux actions violentes "quasi militaires" que déploie cette association sur le terrain, le député des Landes rappelle quelques principes inscrits dans le droit récemment validés par la haute juridiction. A cette occasion, il n'élude pas la question liée à l'éthique et à la morale de la corrida, rappelant aux abolitionnistes que mettre sur le même plan la mort d'un animal et celle d'un être humain constitue une dérive gravement dangereuse.

C. Crépin

(lire ici à la lettre d'Henri Émmanuelli au format Pdf)

 

Publié dans Corrida et Société

Commenter cet article

Georges GIRARD 02/10/2013 15:55

Au moins, ça a le mérite d'être clair ! Merci, Monsieur Emmanuelli !