LES AFFAIRES REPRENNENT !

Publié le par vingt passes, pas plus...



LA CHRONIQUE DE FREDERIC PASCAL


 Comme chaque hiver, alors que l'aficion européenne sommeille, on s'active dans les bureaux des empresas, mais c'est à Mexico que les affaires reprennent.


Le 18 janvier ont été sonnés les trois coups du lever de rideau de la temporada 2009. Pour son retour dans les arènes de Mexico, José Tomas a coupé deux oreilles, chavirant dans le délire plus de 30 000 spectateurs et repoussant dans l'anecdote les succès, pourtant méritoires de tous ceux qui l'avaient précédé en terres aztèques. Miguel Angel Perera, enfin remis de sa grave blessure de Madrid, a été le premier à lui donner la réplique. Le dimanche suivant, il a coupé la queue de son dernier adversaire, la 120 ieme en plaza de Mejico. Après une temporada 2008, marquée par la compétition à distance que se sont livrés ces deux là, 2009 s'ouvre sur un scénario à l'identique. 


Parmi ceux qui ne se résignent pas au rôle de figurant de luxe, El Juli et notre compatriote Sebastien Castella semblent les mieux armés pour soutenir la comparaison. El Juli, par ailleurs furieux de son exclusion de la « Temporada grande » de la monumental de Mexico, signe une campagne américaine de grande qualité artistique, multipliant les moments d'inspiration et de profondeur, à l'image de ce qu'il a montré à Nîmes lors de son seul contre six. Pour ce qui est de Sebastien Castella, à l'heure où sont écrites ces lignes, il affiche le bilan chiffré le plus flatteur du moment : pas moins de trois indultos, un rabo et 26 oreilles. 


Tels les trois mousquetaires d'Alexandre Dumas, ils seront donc quatre à façonner les prochaines ferias. 


Ils devront compter avec l'inusable Ponce, qui doit entrer en scene le dimanche 7 fevrier à Mexico et les enfants chéris de Séville, Morante, El Cid et Manzanares. Ces trois derniers se sont déjà positionnés en tant que premiers rôles de substitution, en effet ils composent le cartel  du dimanche pascal (12 avril) de la Maestranza pour lequel l'empresa na pas pu trouver de terrain d'entente avec les locomoitives de l'escalafon. 


Le nom et le classement des outsiders de la course assurera la «biodiversité » de la temporada 2009.


Mucha suerte para todos !


Publié dans Chroniques

Commenter cet article