Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

David MORA confirme...

Publié le par vingtpasses

 

 

Arles 11 septembre 2011 - Corrida concours

 

 

Le-Riz-2011---Concours 7819

 

 

Le vainqueur de cette concours fut logiquement DAVID MORA à l’aise avec son premier adversaire, un Mayalde franc et noble qui remporte lui aussi le concours du meilleur toro. A noter que Chorlito est sorti de chaque pique sans y être invité. MORA eut le mérite de ne pas renoncer avec le sixième, sobrero de Lopez Gibaja, violent et réservé, après mouchoir vert au Tardieu du cartel pour cause de boiterie.

 

Quand mes amis parlent de David MORA, leur regard s’éclaire. A la seule évocation de son nom, leur plaisir est palpable : ils le plébiscitent, ils accordent les deux oreilles. Ils voient en lui un torero surdoué qui frappe à la porte du G10. C’est l’étoile montante, c’est la relève. Jusque là, je suis à peu près d’accord. Moi, quand je leur dis que ce cher David ne se croise pas, qu’il ne met pas les reins, qu’il est penché du mauvais côté (qu’il a souvent le derrière là où il ne faut pas), qu’il est à 1 mètre, voire 2 mètres du toro et qu’il abuse du pico et de sa superbe allonge, ils m’adressent un regard sévère, incrédules et réprobateurs devant tant d’audace. Pourtant, je me suis déjà fendu de deux papiers sur le garçon, et pas tendres, photos à l’appui montrant l’objet du délit. C’est gros comme un camion. Notez bien, je ne voudrais pas donner l’impression que je m’acharne sur David MORA. A force, c’est rébarbatif, et ça décourage les gens d’aller voir des corridas. C’est pourquoi aujourd’hui, dans mon introduction, je lui ai adressé quelques fleurs, et consenti l’aveu de son réel talent…d'autant qu'il ne torée pas des "bonbons", ce qui mérite déjà notre respect.

 

Rien à faire ! En visionnant les 175 photos prises de lui dimanche soir en rafale, je discerne clairement chez notre figura son réel penchant à ne pas empiéter sur la ligne de charge du toro, sauf peut-être sur les chicuelinas et quelques autres passes de capote, mais presque jamais dans le troisième tiers. Qu'on s'entende bien, toréer de profil n’est pas déshonorant, surtout si la passe est réalisée "au fil de la corne". Comme vous savez, c’était le cas de Manolete, et de bien d’autres toreros contemporains influencés par le maître. Ce n'est pas en revanche le cas de MORA, qui confirme bien ce que j'en ai déjà dit.

 

Quelques instantanés :

 

 

Le-Riz-2011---Concours 7833

Une chicuelina serrée

 

 

Le-Riz-2011---Concours 7853

 

 

 

Le-Riz-2011---Concours 7921

- sois prudent David !

 

 

Le-Riz-2011---Concours 7918

 

 

 

Le-Riz-2011---Concours 7931

"court et droit" !

 

 

Le-Riz-2011---Concours 7936


 

 

Le-Riz-2011---Concours 8131

Pas mal !    

 

Le-Riz-2011---Concours 8164


 

 

Le-Riz-2011---Concours 8176

 

 

Le-Riz-2011---Concours 7758

Julien aussi !

 

Le-Riz-2011---Concours 7961

Et Rafaelillo...

 


 


Publié dans Règles de l'art

Partager cet article

Repost 0

Vista Alegre - Gros plans

Publié le par vingtpasses

 

El-Pilar-instants-furtifs 6892

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 6893

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 6920

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 6921

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 6922

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 6925

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 6985

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 6994

 

 

El-Pilar-instants-furtifs-6999-copie-1.JPG

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 7098

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 7108

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 7143

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 7185

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 7197

 

 

El-Pilar-instants-furtifs 7286

Partager cet article

Repost 0

Aficion militante

Publié le par Charles CREPIN

 

 

280px-Valuev_vs_Chagaev.jpg

 

 

Cet édito est parfois écrit sur un ring. Les directs, uppercuts et crochets y pleuvent donc fréquemment. Ce matin, sous le titre « LA MILITANCE », c’était au tour de l’aficion d’encaisser. Problème : le boxeur chausse les gants de l’Observatoire National des Cultures Taurines (ONCT). Faut-il en retour taper sur l’ONCT ? Sans doute non. Esquiver ou jeter l’éponge ? L’aficion n’est pas l’adversaire de l’ONCT, non plus sa concurrente. Pour autant, elle aimerait ne pas être sa cible par personne interposée.

 

Voyons le corps du délit : « les aficionados ne militent pas, ne protestent pas, ne s'insurgent pas, ou s'ils le font c'est pour se disputer entre eux » (sic). La preuve : seule une « infime minorité » d’entre eux signe les appels de l’ONCT ou lui manifeste son soutien dans ses actions. Exemple : les appels relatifs à l’inscription de la tauromachie au patrimoine français, le droit des mineurs à voir les corridas, l’ILP catalane, Quito, etc. Toutes questions d’importance dans lesquelles l’ONCT a joué  un rôle essentiel. Pas très gentil, tout ça...

 

Sauf que l’avenir de la corrida n’est pas pour autant réglé par ces avancées. Sauf, surtout, que l’aficion a un rôle déterminant à jouer dans la défense de la Fiesta Brava. Mille éditos en ligne sur le web ou dix mille photos prises depuis le callejón, ne sont que d’agréables artifices pour initiés survivants nostalgiques, tandis qu’avance sans faiblir le char du G10 qui fait triompher une corrida que le soussigné en question juge lui-même dévalorisée dans son édito. Est-ce cette corrida qui est préservée par l’inscription au patrimoine de la France ? Est-ce celle-là que nous voulons transmettre à nos enfants ?

 

Depuis 150 ans, la défense des valeurs de la corrida s’est jouée sur les gradins grâce à la force de l’aficion, sa cohésion et sa capacité à s’opposer aux dérives de toutes sortes. Quand récemment l’aficion s’est indignée de l'outrage fait à un président de course et qu’elle a pris position sur les gradins pour le crier haut et fort, elle était dans son rôle et faisait œuvre utile pour la sauvegarde de ces valeurs avec davantage d'efficacité que toutes les chroniques du moment. Quand des clubs taurins font 500 km pour aller animer des ateliers afin de permettre à de jeunes pousses de découvrir la tauromachie, ses règles et ses instruments, l'aficion est là encore sur son terrain de prédilection et joue son son meilleur rôle.

 

Alors, on ne peut que noter avec satisfaction les avancées solitaires de l’ONCT et ses triomphes obtenus sur des lignes de crête contre les ennemis de la corrida. Quant à l’aficion, elle doit se charger de ses « amis » dans des combats plus modestes gagnés en bas, sur les gradins. Et si, au lieu de lui taper dessus on pouvait l’aider...

 

Publié dans Aficion

Partager cet article

Repost 0

Victorino - Bilbao 2011

Publié le par vingtpasses

 

Bilbao-2011-Victorino 7481

 

 

VOIR L'ALBUM

Publié dans Ferias

Partager cet article

Repost 0

BILBAO - L'art de contester

Publié le par vingtpasses

 

 

Stands sympa sur le Nervion.

 

Ici, on conteste, "con arte".

 

 

Bilbao-divers 6866

Antitout !

 

 

Bilbao-divers 6867

Avez-vous du feu ?

 

 

 

Bilbao-divers 6868

Anti taurin

 

 

Bilbao-divers 6870

Anti militatiste

 

 

Bilbao-divers 6871

Anti patronal

 

Bilbao-divers 6872

Anti gouvernemental

 

 

Bilbao-divers 6873

Anticlérical

 

 

Bilbao-divers 6874

Anti FMI- Fais gaffe Christine !

 

 

Bilbao-divers 6876

Comme un tsunami 

 

 

Bilbao-divers 6877

Anti nucléaire

 

 

Bilbao-divers 6869

Coca-Cola s'invite quand-même...

Publié dans Galerie critique

Partager cet article

Repost 0

Un Batacazo sens dessus dessous

Publié le par vingtpasses

 

 

Bilbao 2011 - Corrida de Victorino Martin

 

Divers-chargement-7456-copie-2.JPG

Rien n'est à sa place, sauf le toro !

 

Voir l'album

Publié dans Ferias

Partager cet article

Repost 0

Alcurrucen - Bilbao 2011

Publié le par vingtpasses

 

 

 

Aste Nagusia 26 août 2011  - Enrique Ponce, David Mora, Daniel Luque

Toros d'Alcurrucen

 

Cette corrida a suscité de nombreux commentaires souvent divergents. Le lot, plébiscité par certains, m'a paru inégal de comportement et de présentation, avec deux exemplaires manquant de tête, d'armures commodes en deça des critère de Vista Alegre.

 

Ponce, distant et sans envie à son premier, parvient à prolonger son deuxième fade Alcurrucen et lui tire une longue faena esthétique composée de grandes genuflexions maison, un peu répétitives. Une entière engagée mais caida. Matias Gonzales sort néanmoins le mouchoir. Deuxième oreille justement refusée bien que réclamée bruyamment comme dans une belle matinée nîmoise.

 

Divers-chargement-6643.JPG

 

Divers-chargement-6664.JPG

 

 

Divers-chargement-6711.JPG

 

 

 

Décidément, David Mora n'a pas de chance avec moi. Je ne l'ai pas vu "se passer les toros de très près avec beaucoup d'aguante" comme je l'ai lu sous la plume d'un chroniqueur. Je préfère m'en tenir à ce qu'a vu mon Nikon. Plus volontaire avec le public qu'avec son adversaire, Mora ne met pas souvent les reins. Ses beaux gestes sont trop souvent distants et confirment mes instatanés de Saint Martin de Crau. Il monte dans l'escalafon, mais y a-t-il le firmament au bout de son ascension estivale ?

 

Divers-chargement-6413.JPG

 

Divers-chargement-6459.JPG

 

Divers-chargement-6462.JPG

 

Daniel Luque m'a épaté. Certe encore un peu electrique, il n'a pas joué son numéro d'exhibitioniste. Il a donné au premier des passes liées très serrées d'où perçait l'émotion, avec un temple magnifique. En définitive a gusto dans une faena aguantée un peu longue toutefois. Il n'a pas résolu les problèmes posés par le sixième qui permettait peu en réalité.  Luque, un surdoué qui progresse encore.

 

Divers-chargement-6521.JPG

 

Divers-chargement-6511.JPG

 

Divers-chargement-6502.JPG


 

Voir l'album Alcurrucen Bilbao

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost 0