Impressions de prétoire

Publié le par vingtpasses

Eddie Pons, dessin de circonstance

Eddie Pons, dessin de circonstance

Une chronique du procès de "RODILHAN 1"

par Dominique Valmary, Président des Sociétés Taurines de France (FSTF).

Jeudi 14 janvier, le procès s'est ouvert avec l'audition des 18 prévenus dont le maire de Rodilhan, plus un prévenu très attendu mais absent à l'audience JP Garrigue, suivie de celle des parties civiles dont plusieurs ressortissants belges. Un travail remarquable effectué par les avocats de la défense a permis d'établir la responsabilité indéniable du président du Crace et de mettre en lumières certaines interprétations à charge ressortant de l'instruction même si les images venaient attester une réalité cruelle difficile à contester. Ce travail de déminage visait à distinguer le comportement exact concernant chaque prévenu et chaque victime. S'il est établi que l'attaque était bien préméditée et relevait d'une infraction pénale pour non déclaration de la manifestation, le délit d'entrave n'a pas été retenu. Ce travail a permis notamment d'entendre des victimes présentes dans la salle qu'elles recommenceraient ce type d'action...

Lire la suite ici sur le site web de la FSTF

Commenter cet article