La corrida patrimoine culturel : Communiqué de l'ONCT

Publié le par vingtpasses

L'arret de la Cour Administrative d'Appel de Paris ne prononce pas l'abrogation de l'inscription de la corrida au Patrimoine Culturel Immatériel Français. Il deboute les anti corrida de leur proces en constatant que la fiche technique a été retirée du site du Ministère de la Culture et qualifie ce retrait d'abrogation tacite ce qui constitue une qualification juridique inexacte dont l'ONTC demandera la reformation au Conseil d Etat.

Suivre le lien vers le communiqué de l'Observatoire National de Cultures Taurines :

http://www.culturestaurines.com/communique%205%20juin%202015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lo Taure Roge HB 06/06/2015 15:29

Presque au moment où le Président de la République recevait à l'occasion de la réception du roi d'Espagne Lea Vicens, Juan Bautista et Simon Casas, nous apprenions le "verdict" étonnant rendu par la Cour d'appel administrative de Paris. En effet, les magistrats de cette Cour suivaient l'argumentation du rapporteur public pour décider que le ministère de la Culture avait abrogé de fait l'inscription de la Corrida de l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France puisque celle-ci n'apparaissait plus sur la liste du site internet du ministère...
Sur quels fondements juridiques ou réglementaires se sont basés les magistrats ? aucun ! Les suivre serait reconnaître indirectement que tout ce qui ne figure plus ou pas sur internet n'existe plus ou pas ? Un pourvoi devant le Conseil d'État s'avère nécessaire pour que ce genre de décision ne se reproduise pas.

Bien sûr, les liberticides à l'initiative de cette procédure se frottent les mains. Ils n'ont plus qu'à demander le retrait de nos musées de toutes oeuvres ayant trait à la Tauromachie ; pourquoi pas la destruction de toutes oeuvres artistiques ou littéraires situées dans les réserves.

Pour contrer leurs offensives nous suggérons aux Clubs taurins, aux aficionados de saisir les élus de leur ville, village pour qu'ils délibèrent afin que sur leur territoire la "Tauromachie soit déclarée inscrite à leur patrimoine culturel immatériel". Et de même pour nos départements et trois régions du Sud.
Une chose est certaine l'Aficion française, ses amis doivent se mobiliser davantage sans tomber dans les provocations des liberticides, et ne pas rester "l'arme au pied" face aux tentatives des animalistes et autres vegans.